Et puis finalement, nous l'avons mis en deuxième prénom. Parce que le prénom de Broutille s'est imposé à moi comme ça pendant ma grossesse, ne me laissant presqu'aucun autre choix possible. Et si je trouve qu'elle le porte magnifiquement, je dois dire que Madeleine lui serait allé comme un gant. 

13525541_1807370132824287_1942678293_n(1)

Depuis sa naissance, Broutille pleure. Le matin, le midi, le soir. Quand ça va, quand ça ne va pas, quand elle a peur, quand elle est fatiguée, ou énervée, ou contrariée. Elle pleure à tout va, le gros chagrin qui se dit, qui se crie. L'atsem la pense dépressive, la maîtresse estime qu'elle a juste besoin  d'apprendre à gérer ses émotions. 

Il y a des jours où je ne sais pas gérer ses pleurs, où ils m'agacent, me rendent folle même. 'Pourquoi tu pleures? Mais arrête de pleurer bon sang!' sont les seuls mots qui me viennet alors, et forcément ils redoublent. Des fois, je me mets à pleurer avec elle, imaginez un peu le tableau....Après tout, les chiens ne font pas des chats n'est-ce-pas, il faut bien qu'elle tienne cette hyper-sensibilité de quelqu'un. Alors voilà, je suis la coupable toute désignée, l'origine de ces soirées embuées.  Fichue génétique. 

On me dit que ce n'est pas grave, que c'est bien d'exprimer ses émotions. Oui mais quand même, pleurer parce qu'on a juste besoin de se moucher, c'est quand même un peu chiant pour l'entourage. D'autant qu'elle avait un mouchoir à la main, m'a dit la maîtresse.  

Mais au fond, ma madeleine, ma fontaine, elle vit intensément, comme elle l'a toujours fait. Alors quand c'est dur pour elle, c'est vraiment très dur, vous comprenez. Ce n'est pas facile, de tout ressentir aussi fort. Nous apprenons à la comprendre, à accepter cette personnalité pas toujours facile.  Parce qu'au contraire, quand elle est heureuse, elle ne l'est pas à moitié. Quand elle aime, elle le dit, elle couvre de bisous et de câlins. Et puis, je vois bien qu'elle essaie de se contenir parfois. Alors je prends le package complet, les larmes qui coulent, les rires qui s'envolent, les bisous qui étranglent. Et j'espère qu'elle gardera intacte cette belle intensité encore pour longtemps.