Un peu partout en ce moment, je lis des personnes se réjouir de l'arrivée de l'automne: à elles les balades dans des forêts aux couleurs chatoyantes, les après-midis cocooning sous un plaid face à un feu de cheminée, et autres soupes de courges. Désolée de jouer les rabats-joie, mesdames, mais chez moi, l'automne, c'est plutôt ça:

- un ciel sombre et tellement bas qu'il semble se rapprocher de nos têtes

-une humidité ambiante qui me glace jusque dessous ma couette

-une cheminée qui reste inutilisée par crainte que Broutille ne touche l'insert brûlant (elle s'est bien fichu un haricot dans le nez, désormais tout peut arriver...)

- des chaussures toutes crottées qui salissent la maison

- des après-midis à attendre désespérément que cesse la pluie pour pouvoir sortir avec les filles sans risquer qu'elles choppent la crève...parce qu'une après-midi entière sans sortir = assurance de devenir chèvre.

- des journées de plus en plus courtes qui me donnent l'impression de passer 12 heures par jour au boulot

- des microbes en tous genre qui pointent le bout de leur nez-si tant est que les microbes aient un nez- et qui mettent à mal des bons moments à partager

-une furieuse envie d'hibernation, de me mettre au lit et ne sortir le nez qu'en février (mais pourquoi ne suis-je pas née ourse?)

IMG_20141007_083305

Et pour vous, il évoque quoi, l'automne?