Il y a de cela 2 semaines, je racontais les difficultés que j'ai rencontrées cette année pour préparer ma sortie scolaire annuelle. Comme j'aime les challenges, j'avais décidé de faire participer ma classe de segpa à la sortie.A de nombreuses reprises, je m'en suis voulue d'avoir eu une telle idée. Je les regardais s'insulter, se maltraiter, se cogner....et je me disais en mon plus fort intérieur 'Mon Dieu.....ce sont ces enfants là que j'emmène une journée complète en Angleterre'... Il semblerait que Dieu ait eu pitié de moi. Ou se soit montré compatissant. En tous les cas, la journée ne s'est pas trop mal déroulée.

Les segpa et moi n'avons pas commencé l'année du bon pied, j'en ai  parlé ici. Depuis ce billet, pourtant, les choses avaient évolué. J'ai compris que je devais cesser de les infantiliser. Ils ont compris que c'était moi qui commandait. Certains cours se passaient très bien, d'autres très mal. Cahin-caha, nous avons continué à avancer ensemble, et avons appris à nous faire mutuellement confiance. Mais je n'avais aucune idée de la manière dont ils pouvaient se comporter en extérieur. J'ai donc passé de nombreuses séances à préparer le voyage avec eux. Tout anticiper: comment allaient-ils venir au collège si tôt le matin? Comment repartirait-ils le soir? Certains d'entre eux sont tellement livrés à eux mêmes que l'on ne peut pas demander aux parents de tels investissements...Leur expliquer, encore et encore, comment cela allait se passer. Répondre à leurs questions, à leurs inquiétudes, encore et encore:

'Mais Madame, mettons si on vole dans un magasin et qu'on se fait prendre?' 'Et si y'a quelqu'un qui vole dans un magasin, même que c'est pas nous, et pis qu'il laisse tomber son truc dans la rue, et que nous on le ramasse, y se passe quoi?' 'Et Madame, s'il y a un de nous qui se fait voler dans un camion par un anglais?'...

Le jour J arrive enfin.

5h45: Bryan arrive sur le parking du collège. Il est étonné de ne voir personne. Le rendez-vous est à 6h45.

6h40: Jason arrive en traînant derrière lui une valise. A l'intérieur: pyjama et affaires de toilette. 'Ma mère pensait qu'on dormait là-bas...'

7h00: le bus démarre, sans Alain, qui avait prévenu ses copains sur facebook que finalement il resterait chez lui pour jouer à la PS.

7h30: Aurélien s'impatiente. 'Madame, je m'ennuie!'

8h45: nous passons la douane. Aucun d'entre eux n'a l'idée de faire de blague pourrie.

10h00: sur le bateau, Aurélien sort son pique nique. Je lui suggère d'attendre un peu. Il décide alors pour s'occuper d'aller faire un tour à la boutique. Il a £10 sur lui, et veut déjà tout dépenser. Encore une fois, je m'en mêle et lui suggère d'attendre un peu avant de dépenser tout son argent. Aurélien n'aime pas attendre. Il dépense £8. Et mange deux paquets de chips.

10h15: Pauline rale. Il faut dire que Pauline a des béquilles pour cause d'entorse. Et alors que je m'en étais inquiétée une semaine avant le départ, elle m'avait rassurée: 'vous inquiétez pas, je vais plus vite que les autres'. Je commence à me dire que Pauline a peut-être un peu exagéré.

10h50: Pauline râle enore. 'c'est vraiment nul le bateau. Pfff pis je suis pas bien, j'ai mal au coeur.'

11h30: nous débarquons. Aucun n'a gerbé dans le bateau, youpi tralala.

12h00: nous arrivons à Canterbury et entamons la visite de la ville. Pauline a du mal à avancer avec ses béquilles. Et râle.  J'envisage de la laisser passer la journée seule dans le bus. Puis me ravise.

12h05: j'arrête les 80 élèves pour attendre Pauline, 100 mètres derrière.

12h20: j'entends un cri strident 'Mais arrête ça tout de suite espèce de débile!'Aurélien a mis la main aux fesses d'une élève de générale.

12h30: Pauline râle. Elle a mal. Et quand elle a mal, est devient grossière.

13h00: j'abrège le supplice de Pauline. Je ne la tue pas, mais propose à tout le monde de s'arrêter pour prendre le pique-nique.

13h03: Aurélien entame son 3ème sandwich.

14h00: une jeune femme anglaise visiblement en colère vient me voir pour me demander si je suis responsable de ces jeunes gens qui courent dans l'herbe. L'un d'eux aurait fait tomber son petit garçon, et une autre se serait montrée 'rude' avec elle.

14h16: Aurélien est livide et  a envie de vomir: 'J'aurais pas dû manger le 6ème sandwich...'

14h30: nous pénétrons dans la cathédrale. Pauline dit 'C'est moche' et part s'asseoir. Les autres ont l'air plutôt contents. Alors que je leur explique les particularités du gothique perpendiculaire, ils trépignent d'impatience à l'idée d'aller voir l'épée qui a servi à assassiner Thomas Beckett.

14h55: nous sommes dans la crypte. Dans l'une des chapelles se trouve un jeune homme en fauteuil, lourdement handicapé. Mes élèves ont les yeux rivés sur lui. 'Madame qu'est ce qu'il fait l'homme avec sa bouche?' 'Oh regardez madame il est trop bizarre l'homme' 'Madame au secours on a peur'. Moi: ' Chut! mais chuuuuuuuuttttt!!!!! Mais arrêtez de fixer comme ça bon sang de bois c'est pas poli du tout. Allez, on y va!' (note à moi-même: faire un rappel sur la différence à notre retour...)

15h05: Nous sommes dans le choeur (gothique flamboyant, ça intéresse quelqu'un?) Aurélien est sur le point de dégobiller.

15h15: Aurélien va mieux. Nous avons une conversation surréaliste: 'Madame, quand est-ce qu'on va aller voir la crypte de Thomas Beckett?' 'Nous sommes déjà allés dans la crypte Aurélien, souviens-toi c'est là qu'il y avait la salle des trésors.' 'Oui, mais quand est-ce qu'on va voir la crypte?' 'Mais on l'a déjà vue! c'est quand on a descendu l'escalier, il faisait tout sombre, tu te souviens?' 'Ah oui, je me souviens! mais quand est-ce qu'on va voir la crypte de Thomas Beckett? '....

15h30: nous récupérons Pauline ('Mais vous avez fait quoi? c'était trop long votre visite!') et sortons de la cathédrale. Les élèves de 5ème générale ont une heure de quartier libre. J'hésite à laisser les Segpa. Je doute de leurs capacités à se débrouiller seuls dans les magasins. J'ai peur de leurs débordements. Ils négocient et obtiennent un quartier libre uniquement sur la place de la cathédrale et à condition qu'ils reviennent me voir régulièrement. Ils se dispersent. Bizarrement, Pauline va plus vite que les autres. Je reste donc assise sur un banc. Pour la première fois, je ne pourrai pas faire de shopping lors d'une sortie à Canterbury.

15h55: Camille a du mal à gérer son argent. Elle me demande de venir l'aider à faire ses achats. J'ai bien fait de rester à un endroit où ils peuvent facilement me trouver.

15h58: Aurélien vient me voir: 'Madame, j'aurais dû vous écouter, j'ai tout dépensé sur le bateau, il me reste plus rien et je vois plein de trucs beaux...Pfff c'est nul!'

16h10: Jordan vient me voir avec une nouvelle casquette vissée sur la tête. Haut comme trois pommes (ou comme un petit garçon de 7 ans), cet adolescent est particulièrement difficile. Jusqu'à cette sortie, je n'ai jamais réussi à établir un contact serein avec lui. 'Ouaich madame, je l'ai roulé l'autre anglais là-bas! La casquette, elle valait dix pounds. Mais j'en avais que 8. Je montre mon argent au type, j'ui dis okay okay, il m'dit okay okay.' J'avoue, je suis soufflée par son assurance...

16h30: les élèves ont vidé leur porte-monnaie...nous regagnons le bus.

17h15: Dans le bus, Mélinda m'appelle maman. Laëtitia rit de bon coeur, puis me dit 'Moi, je ne veux plus vivre avec ma mère. Quand je suis chez elle, je suis toujours punie, et elle me donne rien à manger. L'autre jour, je suis restée 4 jours sans manger. Heureusement, j'ai mon copain. Il est en 4ème segpa, vous le connaissez?'

18h30: J'écoute London Grammar avec Anaïs.

20h00: Le chauffeur du bus suggère aux élèves de remercier leur prof d'avoir organisé cette journée. Les élèves s'exécutent 'Merci Madame!' et les Segpa enchaînent: 'On vous aime!' Sauf Pauline: 'non, moi je vous aime pas.'

20h30: Arrivés au collège, Aurélien vient me dire au revoir. Il commence par 'Au revoir Madame, merci pour cette journée!' et se penche pour me faire un bisou....J'esquive le bisou avec un 'De rien Aurélien. Je ne te fais pas la bise, mais le coeur y est!'. Ouf...il manquait plus que ça, quoi!!!

 

Voilà...cette journée que j'appréhendais tant s'est finalement très bien déroulée. Je n'ai pas pu profiter de mes autres 5èmes tant j'ai été prise par la gestion des Segpa, mais cela m'a permis de les voir de manière différente- et la réciproque est probablement vraie. Je suis même rentrée chez moi en me disant que finalement ils étaient bien choupis.... Pour à nouveau vouloir les jeter par la fenêtre lors du cours du lundi suivant...

IMG_20140404_201735