school partyAlors voilà, ça y est, j'ai dit au revoir à mes joyeux compagnons et à mes nains. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que cette dernière semaine à Fort Fort Lointain a été riche en émotions, en fous rires et en parties de nimporte nawak. Parce que quand tu te retrouves en train de faire la chenille et la danse des canards avec tout un groupe d'ados de troisième, tu te dis que t'es en train de partir en vrille. Alors certes, la veille tu t'étais mise en condition en faisant un karaoké géant avec tous tes collègues au sein même du collège. Jusque 1heure du mat'. Ouais, on est une bande de oufs à FFL. Et tu te dis que comme tu t'es grave amusée, y'a pas de raison pour que ça s'arrête. Et pis quoi, t'es plus là l'année prochaine, alors tu te fous comme de ta dernière culotte de la grosse honte que tu peux avoir. Mais quand même, avec le recul, je me dis que j'aurais peut-être pas dû. Et pourtant, cet excès de bonne humeur n'était pas dû à un abus de boissons alcoolisées- non non, ce jour là était bien le seul de la semaine où personne n'avait amené de quoi faire des mojitos, des kirs ou des caïpirinas. Mais voilà, j'avais envie de donner un air de fête à cette semaine, comme pour nier l'amertume et la nostalgie qui étaient en moi et profiter des derniers instants avec ces personnes auxquelles je me suis attachée. Profs comme élèves, tous ont su me montrer, cette semaine, que je n'étais pas qu'un numéro ou un nombre de points- comme le rectorat aime souvent à nous le rappeler.

Mais haut les coeurs-l'été est bel et bien là. Laissons derrière nous ces beaux souvenirs et portons notre regard sur les joyeux moments qui nous attendent ailleurs. Car il y en aura, ça c'est certain.