blossomAujourd'hui est un grand jour....aujourd'hui, Broutille a passé autant de temps hors de moi qu'en moi. 9 mois moins 3 jours. Cet anniversaire m'a donné envie de vous raconter le jour d'avant. Pas LE jour, encore trop intime pour que je vous le dévoile ici.

Le 9 septembre, en me levant, je dis à mon fiancé que 'ça sera pour aujourd'hui ou pour demain'. En même temps, les chances de me tromper s'amenuisaient. Il faisait beau, très beau. Assez pour avoir prévu de faire un pique-nique avec des amis, qui m'avaient laissé le choix du lieu. J'avais choisi le parc à côté de la maison..au cas où...

La matinée s'est déroulée tranquillement. J'ai préparé une salade de lentilles, Tisane a joué dans le jardin. Mon fiancé a dû travailler à son ordinateur au second étage, puisque la rentrée avait eu lieu quelques jours auparavant. Tout en m'affairant, je guettais la moindre contraction. Elles avaient étaient relativement nombreuses les jours précédents, mais ma gynécoloque avait trouvé un col encore très haut et complètement fermé quelques jours auparavant. Malgré tout, les douleurs devenaient nombreuses, intenses.

J'étais heureuse de partager cette journée avec des amis chers. Je savais-il ne pouvait en être autrement- que c'était la dernière fois que nous sortions à 3. Bientôt, nous serions une famille de 4. Et tout serait alors différent. J'appréciais chaque instant, je savourais ces moments et je me disais que bientôt, rien ne serait plus jamais comme maintenant.

Le pique-nique s'est déroulé de manière conviviale. Il y avait du saucisson, des tomates, de la baguette, du gâteau. Les enfants jouaient, les grands refaisaient le monde.'C'est pour quand exactement?' me demandait-on 'Pour dans 4 jours' répondais-je. Je les sentais aussi émus que moi de partager ces derniers instants. 'Mais, peut-être que tu vas perdre les eaux sur notre couverture de pique-nique?' 'Oui, peut-être...' Au fond de moi je l'espérais...'Au moins, on se souviendrait tous de ton accouchement!' 'Tu as des contractions?' 'Non, pas une seule depuis ce matin'. Assise par terre, je changeais souvent de position, ne me sentant vraiment bien nulle part. Un ami prit de nombreux clichés de nous 3, et c'est avec une tendresse toute particulière que je les regarde encore, de temps-en-temps. Le moment de nous quitter arriva...et je dois avouer que j'étais quelque peu déçue de ne pas avoir dû partir à la maternité en catastrophe. En quittant le parc, nous avons croisé un petit garçon avec sa maman. 'Maman pourquoi la dame a mis un ballon sous son t-shirt?'

La fin de la journée se passa tout aussi tranquillement. Arrivée à la maison, je rangeai le panier, lavai la vaisselle, fis une commande de courses sur internet-à aller retirer le lendemain à 8h30- j'irai demain après avoir déposé Tisane à l'école. Mon fiancé donna le bain à Tisane pendant que je me reposais... toujours sans aucune contraction.

Tisane alla se coucher vers 20h00-comme tous les soirs- mais contrairement à d'habitude, elle eut du mal à s'endormir, et son sommeil fut agité quasiment toute la nuit. Je passai la soirée sur mon canapé, lisant des blogs et des récits d'accouchements sur des forums. Je me souviens très précisément d'un commentaire que j'avais osé laisser sur ce blog -j'étais alors novice, ne connaissais rien à la blogosphère, et n'osais y participer que très rarement-mais ce soir-là, elle avait lancé ses premières 'jolies choses', dans lesquelles elle a l'habitude, depuis ce dimanche-là, de faire la liste des jolies choses de la semaine écoulée. Elle invitait ses lectrices à faire elles-mêmes la liste de leurs jolies choses de la semaine, et je me souviens avoir écrit que ma jolie chose à moi, c'était de 'sentir mon bébé bouger encore en moi, et me dire que demain, peut-être, elle bougera dans mes bras'....

J'allai me coucher vers 23h00, mais ne parvins pas à trouver le sommeil. Tisane était trop agitée, et cela m'inquiétait. Comme chaque nuit depuis un mois, je descendis essayer de trouver le sommeil dans le canapé- en vain. Il faisait trop chaud, je n'étais pas bien, n'arrivai à trouver aucune position confortable.... Vers 2h00, une contraction me broya les reins. Encore une, me disais-je, sans trop y prêter attention. D'autres suivirent, de manière très irrégulière. Ce n'est que vers 4h00 que je me dis que notre heure était sans doute arrivée. Je pris ma montre et commençais à calculer les intervalles qui les séparaient. Moins de 10 minutes. Je commençai à lui parler, lui dire que j'étais prête, que je l'accompagnerais pour le long chemin qu'il lui restait à accomplir, que j'avais confiance en elle et en moi. J'essayai de la guider de mes mains. A 5h00, je réveillai mon fiancé. 'Il va falloir appeler mes parents' furent mes seules paroles.  A 5h20, j'entrai dans la chambre de Tisane, sur la pointe des pieds. Elle avait enfin trouvé un sommeil paisible, et c'est avec beaucoup d'émotion que je l'ai regardée dormir, quelques minutes. Après une douche brûlante, qui ne calma absolument pas les contractions, un thé et quelques tartines, nous prîmes la direction de la maternité.

Broutille est née à 15h30.